Les placements dans les résidences sénior : bonne ou une mauvaise idée ?

Investir dans la pierre est bien plus compliqué qu’il n’y parait. Et pour cause, non seulement vous avez plusieurs choix d’investissement possibles, mais aussi une bonne gestion s’impose en amont pour réussir votre projet. Une des possibilités de placement qui a largement le vent en poupe depuis quelque temps est surtout celle dans les résidences séniores. Mais, faut-il y investir ou non ? Voici toutes les réponses à vos interrogations.

Garantie du retour sur investissement

Les statistiques sont claires, la population française vieillit de plus en plus. Le nombre de personnes de plus de 60 ans est passé de 13.9 % en 1990 à 18.8ù en 2016 et cela ne fait qu’augmenter. On a donc plus besoin que jamais d’établissement spécialisé dans la prise en charge des séniors. Ainsi, investir dans des résidences de ce genre ne semble pas superflu. D’autant plus que selon les sondages, on manque de clinique et de maison de retraite professionnelles en France dû à l’augmentation des demandes.

Un abattement fiscal

Pour inciter les investisseurs à placer leurs fonds dans la résidence senior, le législateur a mis en place la loi Censi-Bouvard, qui consiste à réduire le taux d’imposition de 11% du montant de l’investissement. Cette réduction peut représenter une somme très élevée pouvant atteindre les 33.000 euros. Il est également possible pour les investisseurs de récupérer la TVA dont le taux est de 16% à condition de ne pas revendre la résidence pendant une période de 20 ans. A défaut, ils devront rembourser intégralement le trésor public. Il faut aussi noter que pour bénéficier de cet abattement fiscal, encore faut-il investir dans les résidences neuves.

Les SCPI : les meilleures alternatives

Pour placer de l’argent dans des résidences pour sénior, les SCPI sont les meilleures alternatives. Non seulement vous allez mutualiser les risques, mais la gestion de la résidence sera plus simple. En plus, les sondages ont prouvé que les rendements de SCPI peuvent atteindre les 4 % brut par an. Néanmoins, ce ne sera pas plus facile pour autant de faire un choix. Entre les différentes SCPI et les propositions diverses et variées, on ne sait pas toujours où donner de la tête. L’emplacement, la taille, la qualité du bien, etc. Chaque détail est à prendre en considération. Il en va de la facilité à relouer l’immeuble. Il est également important de noter que vous pouvez faire une demande de crédit pour financer votre SCPI. Néanmoins, faites attention, certains établissements financiers proposent d’ores et déjà leur propre liste de SCPI collaboratrices. Ce peut être une bonne idée si vous avez du mal à choisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *